Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Pêche au bar rayé avec remise à l’eau obligatoire au sud de la Gaspésie

Québec, le 10 juin 2013 – Le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs annonce l’ouverture d’une saison de pêche récréative au bar rayé avec remise à l’eau obligatoire au sud de la Gaspésie dès 2013.

La décision de permettre une pêche au bar rayé avec remise à l’eau obligatoire au sud de la Gaspésie est liée à l’annonce, faite par Pêches et Océans Canada, de la réouverture de la pêche récréative au bar rayé dans le sud du golfe du Saint-Laurent, dans les eaux avoisinantes des provinces des Maritimes (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard) pour la saison 2013.

Au Québec, il existe deux populations de bar rayé, soit la population de l’estuaire du Saint-Laurent et celle du sud du golfe du Saint-Laurent. La première, disparue à la fin des années 1960, fait l’objet d’un programme de réintroduction depuis 2002 et se distribue principalement du lac Saint-Pierre jusqu’à Rivière-du-Loup. Étant donné la précarité de cette population, la pêche au bar rayé dans ce secteur, ainsi que du côté nord de la Gaspésie, y demeure interdite. La seconde population, celle du sud du golfe du Saint-Laurent (Nouveau-Brunswick), a connu une importante augmentation de ses effectifs au cours des dernières années. Les bars rayés observés depuis quelques années en Gaspésie, dans la baie des Chaleurs jusqu’à Gaspé, appartiennent vraisemblablement à cette population.

Au Québec, la pêche au bar rayé sera uniquement permise dans une partie du sud de la Gaspésie aux lieux et conditions suivants :

Toute personne qui capture un bar rayé doit le remettre à l’eau sur-le-champ, là où il a été pris, et ce, de manière à le blesser le moins possible. Si l’hameçon a été avalé, coupez l’avançon et relâchez le poisson. Même si celui-ci est en mauvaise condition ou mort, il est obligatoire de le relâcher.

Afin de contribuer à la survie des poissons relâchés, il est recommandé aux pêcheurs d’utiliser un hameçon circulaire et de se familiariser avec les saines pratiques de la remise à l’eau des poissons en visitant le site Internet du Ministère à l’adresse suivante :

http://www.mddefp.gouv.qc.ca/faune/peche/remise-eau-poisson.htm

Rappelons que les citoyens sont invités à poursuivre leur collaboration en signalant tout acte de braconnage ou geste allant à l’encontre de la protection de la faune, de ses habitats ou du milieu naturel à S.O.S. Braconnage au 1 800 463-2191 ou par courriel à centralesos@mrn.gouv.qc.ca. Ce service est gratuit et confidentiel.

- 30 -

SOURCE :

Éric Santerre
Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs
Responsable des relations avec les médias
Tél. : 418 521-3823, poste 4112

INFORMATION :

Valérie Bujold
Biologiste
Tél. : 418 360-8371, poste 233

 

Retour aux communiqués


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2002