Navigation par thématique
Menu de la section faune

Les espèces exotiques envahissantes au Québec

Saviez-vous que plusieurs espèces venues d’ailleurs dans le monde ont réussi à s’établir au Québec et sont source de multiples impacts, souvent néfastes, sur notre biodiversité, notre économie, notre santé et nos emplois?

Ces espèces sont nommées « espèces exotiques envahissantes ».

Qu'est-ce qu'une espèce exotique envahissante (EEE)?

Une EEE est un végétal, un animal ou un micro-organisme (virus ou bactérie) introduit hors de son aire de répartition naturelle, et dont l'établissement ou la propagation constitue une menace pour l'environnement, l'économie ou la société.

Au Québec, les EEE ont été classifiées en trois catégories :

  • Préoccupantes et présentes au Québec
  • Préoccupantes, mais à l'extérieur du Québec
  • Peu préoccupantes et présentes au Québec

Les EEE fauniques comprennent des espèces terrestres, comme la coccinelle asiatique, l'agrile du frêne ou l'étourneau sansonnet, et des espèces aquatiques comme la moule zébrée et le gobie à tache noire par exemple. Les EEE fauniques incluent également les organismes pathogènes qui s'attaquent à la faune tel que le virus de la rage du raton laveur. Toutes ces espèces sont des EEE présentes au Québec.


Impact de la moule zébrée
sur certaines structures ©NOAA


La tortue à oreilles rouges, une espèce importée pour l'aquariophilie souvent relâchée en nature, ©Alan et Elaine Wilson, www.naturespicsonline.com (site en anglais)

L'introduction d'espèces exotiques au Québec a été grandement favorisée par la mondialisation et la multiplication des échanges commerciaux avec l'étranger. En effet, bien qu'une espèce puisse être introduite hors de son aire de répartition à la suite de phénomènes naturels tels que des inondations ou des déplacements inhabituels d'animaux, la plupart des introductions sont liées aux activités humaines. Elles peuvent être volontaires, par exemple lorsque des agents de biocontrôle ou des espèces domestiquées, chassées ou pêchées sont relâchées avec ou sans autorisation. Les introductions peuvent aussi être accidentelles, comme dans le cas d'espèces échappées d'élevages, d'espèces utilisant les réseaux de transport ou de celles transportées sur des produits comme le bois de chauffage.

Dans plusieurs régions du monde, les impacts causés par les EEE sont considérables, tant d'un point de vue écologique, économique que social. La Convention sur la diversité biologique considère d'ailleurs les EEE comme la deuxième menace mondiale pour la biodiversité, après la destruction des habitats.

Impacts des EEE

Écologiques

  • Dégradation des écosystèmes;
  • Modification de la structure et de la composition des communautés (prédation ou compétition avec les espèces indigènes);
  • Perte des fonctions des écosystèmes bénéfiques aux humains (services écologiques).

Économiques

  • Coûts associés aux dommages et au contrôle des EEE
    - Dans le monde :
    5 % du PIB;
    - Au Canada : 7,5 milliards de dollars;
    - Dans la région des Grands Lacs : 200 millions de dollars américains par année, uniquement pour les EEE aquatiques.

    Sociaux

  • Compromet les emplois liés à l'exploitation d'espèces indigènes
  • Menace à la santé des humains ou aux espèces animales sauvages ou domestiques.

Dès qu'une EEE est établie dans un écosystème favorable (ou dans une population qui sert de vecteur), il devient pratiquement impossible de la déloger et il très coûteux de la contrôler. C'est pour cette raison que la prévention, la détection précoce et les interventions rapides sont des mesures clés dans la lutte aux EEE. Il est donc important de se doter d'un plan stratégique permettant de développer des outils pour prévenir ou détecter rapidement les nouvelles introductions, et lutter efficacement contre les espèces exotiques.

La prévention de certaines espèces envahissantes faunique est sous la responsabilité du Ministère. Par la description de ces espèces, de leurs caractéristiques, de leurs impacts et, surtout, des méthodes de contrôle et de prévention, le Ministère vise à sensibiliser la population à l'importance d'adopter les mesures nécessaires pour limiter leur introduction et leur propagation.

Espèces exotiques préoccupantes (ou potentiellement préoccupantes) et présentes au Québec

Crustacés

Mollusques

Insecte

  • Agrile du frêne
  • Coccinelle asiatique

Poissons

Reptiles

Oiseaux

  • Cygne tuberculé
  • Faisan de colchide

Mammifère

Maladies

Espèces exotiques préoccupantes (ou potentiellement préoccupantes) aux portes du Québec

Crustacés

Mollusques

  • Nasse de Nouvelle-Zélande

Insectes

  • Longicorne étoilé

Poissons

Oiseaux

  • Conure veuve

Mammifère

  • Sanglier

Maladies

Information complémentaire

Fiche d'identification incluant la plupart des espèces aquatiques non indigènes :

  Retour à la page Espèces fauniques


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2002